Découvrir l’histoire de cette modeuse

Rosamen Bado

Rosamen Bado est une marque connue pour son style maximaliste. Nathalie est la créatrice de la marque. C’est dans son enfance qu’elle puise sa passion pour la mode. Elle veut aider les femmes à se sentir elles-mêmes à travers leurs vêtements.

Origine de la marque Rosamen Bado

A l’âge de 33 ans, Rosamen Bado quitte Haïti pour venir en France. Elle ne maîtrisait même pas la langue mais grâce à son courage et sa puissance, elle a réussi à s’intégrer dans la société française. Elle a fait venir ses trois enfants si le quatrième préférait rester et elle a donné naissance à deux filles dans le pays de destination. Ils habitaient dans le Val-de-Marne à l’Haÿ-les-Roses. Sa mère, Rosamen, lui a laissé une grande attirance pour les vêtements comme héritage. Avec sa maman, elle dévalise les boutiques de seconde main à Belleville chaque week-end. A l’aide de pièces vintages, elle arrivait à créer des looks originaux pour ses poupées. Ses premiers habits ont été trouvés en friperie: santiag imitation croco, blouse moutarde et jupe bleue à pois blancs. Elle avait 7 ans lorsqu’elle a adopté ce look très personnel. Elle comprenait déjà à cette époque que le style jour un rôle important dans la personnalité pour servir d’armure et de s’affirmer. Elle traçait déjà sa route à cette époque. Elle a poursuivi des études de philosophie puisqu’elle aimait s’élever à partir de la connaissance. Grâce à ses études dans les Beaux-Arts ainsi que ses études en Merchandising Visuel et Architecture d’intérieur, sa formation en style s’est élargie. La marque a son propre site de vente en ligne rosamen-bado.com.

Rosamen Bado: une marque éco-responsable

C’est en 2019, à 33 ans, avec la naissance de ses deux enfants qu’elle a prospéré. La marque Rosamen Bado a vu le jour à ce moment-là. Nathalie travaille dans la maison Chanel depuis des années. C’est ainsi qu’elle a facilement su s’intégrer dans le monde de la mode. Avec l’enfance qui l’a forgée, elle est devenue responsable et se préoccupe donc de l’écologie. Nathalie était habituée aux vêtements de seconde main. Pour réduire les déchets textiles et éviter de gaspiller la matière première, les vêtements sont réalisés à partir de rouleaux de tissus provenant des industries d’ameublement et d’habillement. Chaque étape de la fabrication se fait en France. Elle essaie de diminuer son empreinte carbone du mieux qu’elle puisse le faire. Malgré la délocalisation, Nathalie fait aussi tout son possible pour le soutien de la profession dans le domaine textile. Ses propres chutes de production sont récupérées pour créer les accessoires. C’est pour éviter le gaspillage par tous les moyens. Et même les emballages des produits sont éco-responsables: papiers de journaux ou papier peint.

Le style Rosamen Bado

Rosamen bado est une marque de luxe qui produit des collections très limitées. Ce qui forme un recours à la fast-fashion. La marque produit des vêtements qui mettent en valeur la féminité. En revanche, il ne s’agit pas de souplesse, de volupté, de fluidité ou de douceur mais plutôt une armure se référant à l’architecture et la structure. Nathalie est passionnée par toutes sortes d’imprimés et de motifs. Elle a une attirance particulière pour les motifs floraux pendants n’importe quelle saison. Le mix and match est aussi son fort. Le mélange de styles et d’époques sont au rendez-vous. L’objectif est d’associer les imprimés et les motifs avec les matières. Nathalie s’inspire aussi du vintage dès son plus jeune âge. Elles trouvaient des vêtements vintages dans les friperies. Ses collections sont spécifiquement caractérisées par les années 50, 60 et 70. La marque travaille aussi le volume dans leurs pièces.

L’évolution de la marque Rosamen Bado

La marque a son propre site pour satisfaire les internautes à travers leur tendance. C’est aussi une manière d’exposer les collections et d’attirer plus de visiteurs. La pièce préférée de Nathalie est le top LINO qu’elle aime combiner avec la jupe LOLA. Elle aime bien les épaules structurées et ne résiste pas non plus au top HEARBREAKER. La marque a créé d’autres jupes LOLY et FADELA. Pour les robes, il y a les robes NINA, MINDY et MEREDITH allant du destroy à la tunique en soie. Elle possède différentes sortes de chemises: VALLOTTON et VALENTINA qui sont toutes impressionnantes. Les pantalons à carreaux et fleuris KIRBY sont remarquables. Pour l’hiver, les manteaux sont aussi au rendez-vous. Les accessoires réalisés par la marque sont les sacs et pochettes, les chapeaux, les cols colettes et les chouchous. Nathalie Blezin a une passion pour les cols. Elle ne connaît pas vraiment la culture de son pays d’origine. C’est à travers les vêtements choisis par sa mère et qu’elle portait à l’époque qu’elle a appris à la connaître. Il s’agit particulièrement des uniformes d’école en Haïti: barrettes gogo et rubans, socquettes à dentelle et robes. La collection nuage bleue est la toute dernière de ses créations.